gipuzkoakultura.net

Logo de la Diputación Foral de Gipuzkoa
Logotipo gipuzkoakultura
2019ko urriak 14, astelehena
Jon Mirande
GIPUZKOAKULTURA.NET > IRAKURKETA GIDAK > JON MIRANDE, GAUR ERE
JON MIRANDEREN PENTSAMENDUA FRANTSESEZ

Patri Urkizu

MIRANDE Y THANATOS - LA MORT HEROÏQUE

L'influence du national socialisme dans la thématique de la mort héroïque chez J. Mirande, tel est l'axe sur lequel gravite l'article d'A. Arkotxa Scarcia.


Dans un premier temps, l'auteur insiste, à l'aide de citations on ne peut plus explicites, sur certaines affirmations antisémites et racistes de J. Mirande qui ne cacha jamais ses sympathies nazies. Néanmois, lorsqu'il s'agit de défendre l'indéfendable: "Il y avait plus de liberté d'expression dans l'Allemagne de Hitler que chez nous; et de toutes les manières les Allemands qui étaient interdits dans leur pays pouvaient écrire en exil (comme le firent Mann, Freud et beaucoup d'autres)." nous pouvons remarquer l'émergence d'une contradiction inévitable entre le Mirande défenseur du nazisme et le Mirande écrivain attaché, lui, à la liberté et qui reconnait, de facto, que Freud et Mann durent précisément fuir pour pouvoir continuer à écrire...


De même, l'auteur de l'article ajoute que le Mirande défenseur des minorités, basques et autres, ne peut se comprendre qu'à l'intérieur de limites discriminatoires strictes directement rattachées au national socialisme: minorités blanches d'Europe et plutôt d'une Europe du nord que du sud. Ainsi, lorsque Mirande affirme: "Contentons-nous d'admettre que les Basques sont de même que les autres peuples européens, membres de la grande famille des races blanches: c'est là les plus sûr indice de notre européanie fondamentale.", il est clair que, par example, les autochtones d'Amérique sont exclus d'office d'une telle conception fondamentalement raciste et non humaniste.


L'influence de Nietzsche est évoquée surtout pour préciser que la pensée du philosophe allemand fut défigurée et utilisée par Hitler qui, selon les mots d'E. Gil Bera "(le) canonisa (...) -sans l'avoir jamais lu- par l'intermédiaire d'un temple ridicule à Weimar." Il nous est aussi rappelé que l'importance de Nietzsche chez des auteurs antinazis comme H. Hesse et T. Mann, a été grande.


Dans un second temps, apparaît l'une des thématiques récupérées et développées par le national socialisme: la mort héroïque, et son incidence sur deux poèmes de Mirande: Eresi (Elégie) et Godu abestia (Chant guerrier). On notera la récurrence d'images viriles appartenant au régime diurne (cf Durand): guerriers, armes, corps dressés, drapeaux levés, etc., ainsi que l'apparition, dans l'un des deux textes, du thème de l'éternel retour où l'on reconnaîtra, une fois de plus, l'empreinte laissée par le Zarathoustra de Nietzsche.


Il est bien entendu impossible de comprendre certains caractères esthétiques de l'oeuvre de Mirande si l'on ne tient pas compte du national socialisme qui utilisa, en les déformant et en s'en servant comme matériel de propagande, des courants hérités du romantisme. Il n'en est pas moins vrai que Mirande est un poète authentique habité, comme ses maîtres Baudelaire et Poe, par la mort et le sentiment du néant. Un homme traversé par des élans contradictoires dont l'ironie provocante et l'anticonformisme n'auraient jamais été admis par ceux-là même qu'il défend avec tant d'ardeur et qui brûlèrent plus de 20.000 livres "indignes" en 1933 à Berlin et organisèrent à Munich en 1937 une exposition des oeuvres "dégénérées" (Entartete Kunst) d'artistes tels que Chagall, Kandinsky, Klee, Kokoschka...

Itzuli

Licencia Creative Commons. Pulse aquí para leerla
2007 Kultura, Gazteria eta Kirol Departamentua - Gipuzkoako Foru Aldundia
Para conectar con nosotros mediante skype pulse aquí
Logotipo Gipuzkoa.net. Pulsar para ir a la página de Gipuzkoa.net